"les fermes de la vie"

From wikivie
Jump to navigation Jump to search

"Les fermes de la vie" est une association loi de 1901 créée en France à partir de janvier 2019.

Elle dispose d'un site lesfermesdelavie.fr

Elle a pour but de promouvoir la création de "fermes" sur une surface de un hectare permettant de faire vivre cinq cents personnes.

L'association est apolitique, areligieuse et totalement bénévole.

Nous ne sommes pas révolutionnaires. Nous ne présentons aucun danger pour la société actuelle y compris dans ces composantes les plus agressives et déstabilisatrices.

Nous ne souhaitons que peu de choses : disposer de très petites surfaces agricoles à la périphérie des grandes agglomérations et faire en sorte que la population, consciente de ce qui se prépare et informée qu'une solution est possible, la mette en œuvre.

Ces fermes vont bien au delà de l'image que les souvenirs de notre enfance, pour les plus anciens, ont pu conserver.

Ces fermes sont à la fois un lieu de vie, d'échange, de production de la nourriture, des médicaments, des soins, de l'éducation, de l'organisation de la sécurité et de la justice, de la fabrication des biens consommables comme les habits, les chaussures, de la naissance et de l'expression de la culture et de la joie.

Ces fermes sont aussi le lieu d'exercice de la démocratie directe pour une gouvernance au plus près des habitants qui sont à la fois les gouvernants et les gouvernés.

Il est difficile de prévoir le futur et la cause de la fin de l'actuelle civilisation.

Mais au bout du compte, c'est la fin des structures financières qui composent l'ossature principale de cette civilisation.

C'est sur ces décombres qu'il faudra reconstruire les moyens pour permettre à nos enfants et aux jeunes en général de bâtir une vie heureuse.

La notion de vie heureuse n'est pas l'apanage de notre civilisation.

Il existe bien d'autres formes d'existence capable de rendre les humains parfaitement heureux sans détruire son environnement.

Dans la future civilisation, nous n'aurons plus ce que nous avons épuisé ou quasiment épuisé dans celle-là.

Il nous faudra composer avec une nature chiche de ses bienfaits et qui nous punira de n'avoir pas su maîtriser nos pulsions.

Le climat, les énergies fossiles, la productivité des terres agricoles, la démographie galopante, les évolutions contraires des richesses entre riches et pauvres, mais surtout l'égoïsme, l'individualisme, l'absence quasi totale de la préoccupation du bien commun, tout cela nous conduit à une vie, à une civilisation très différente de celle que nous connaissons.

C'est le fonctionnement naturel des systèmes que nous connaissons. La terre était capable de réguler la plupart des dysfonctionnements, elle est aussi capable de réguler de grands dysfonctionnement comme nous, les humains, provoquons en permanence depuis un siècle. Cependant, les actions de correction qu'elle, la nature, active, risque fort de ne pas être à notre gout.

La nature est capable de réguler son mode d'existence et si l'on peut momentanément impunément l'agresser, elle finit toujours par rétablir un équilibre qui lui est favorable et bien sûr au détriment de ses agresseurs.

Ces fermes ne seront ni initiées, ni construites par une quelconque administration, les hommes politiques pensent qu'ils vont détruire leur carrière s'ils abordent simplement ces sujets.

Ces fermes seront initiées, construites par les humains et par eux seuls.

Il faudra acquérir des terrains à la périphérie des grandes agglomérations, travailler à la création de buttes en permaculture ("permanent culture" en anglais), construire petit à petit une organisation de la vie qui satisfait à la fois les humains, leurs ambitions, les expressions de leur intelligence, de leurs passions, de leurs pulsions, sans agresser la nature.