Une société possible

From wikivie
Jump to navigation Jump to search

D'abord il faut bien comprendre tout ce qui va changer dans cette nouvelle civilisation. Brutalement va disparaître ou va diminuer radicalement :

  • Les transports de toutes choses donc : plus d'automobile, de camions, d'avions et de bateaux.
  • Plus de grandes surfaces, ni de petits magasins, plus de chaîne du froid, plus de boulangerie.
  • Plus d'approvisionnement en nourriture, en électricité, en eau.
  • Plus de soins, plus de médicaments.
  • Plus de pompiers, de gendarmes ni de police, plus de notaire, plus de justice.
  • Plus de rasoirs jetables, plus de serviettes hygiéniques, plus de savon, plus de papier toilette
  • Plus d'ordinateurs, plus d'internet, plus de téléphone.
  • Plus d'énergie pour se chauffer, pour faire la cuisine.

Combien d'humains vont pouvoir survivre à un tel régime ?

C'est pour cela qu'il faut se préparer.

Pour imaginer que nous puissions survivre à ce cataclysme pour les humains et à cette grande respiration pour la terre, il faut d'abord analyser les humains, leurs besoins fondamentaux. Le plus important des besoins est la joie. Il suffit de regarder ces enfants démunis de tout, en haillons, rire à gorge déployée en jouant avec un bâton pour comprendre que la joie est là, même dans le pire dénuement. S'il y a la joie c'est que tout ce qui est vital est présent : l'eau, la nourriture, la santé,...

Donc, le premier travail à accomplir est de permettre aux humains de quitter leurs habitudes, leur comportement dans cette civilisation, pour acquérir les bons réflexes. Si dans la civilisation actuelle les humains sont portés par une organisation qui les rends esclaves tout en les cocoonant, dans le futur, il faudra décider, agir, faire, librement. Vous pourrez boire et manger si vous êtes dans une communauté qui, globalement, agit dans le bon sens pour satisfaire l'ensemble de vos besoins primordiaux. Cette communauté attendra en retour que vous exerciez un minimum de talents pour satisfaire quelques besoins. Et tout le monde a suffisamment de talents pour vite devenir indispensable dans une société altruiste.

Après avoir permis aux hommes de comprendre et d'assimiler que l'important n'est pas la voiture plus belle que celle de son voisin, mais la relation humaine avec ce voisin, il faudra travailler à la réalisation des besoins fondamentaux.

Il faudra fournir l'eau pour la boisson, la toilette et la cuisine, et aussi pour la production de la nourriture comme l'arrosage des plantes et la boisson pour les animaux. Et dans beaucoup de région, l'eau sera une denrée rare et donc précieuse. Il faudra fournir la nourriture. Produire les végétaux en quantité et en qualité suffisante pour que les humains soient agréablement nourris. À partir de là, la joie pourra exister et donc la vie émerger. Les terres agricoles qui seront libres de toutes machines sont tellement abimées qu'elles sont inutilisables sans les intrants de l'industrie et qu'elles risquent fort de l'être pendant plusieurs années.

Il faudra ajouter la pression du climat sur les cultures, sur les hommes et surtout sur la forêt qui elle ne peut changer d'habitat.

Construire une société possible est donc un challenge difficile, qui va nécessiter du temps, de l'énergie, de l'intelligence, et une modification très substantielle des comportements humains. Tout cela est possible, et selon nos expériences, très agréable.

Il nous faut construire ce que nous appelons des fermes, qui ne ressemble pas beaucoup aux fermes d'autrefois, mais qui sont le support à cette nouvelle façon de vivre.